Fontaine, ville libre

La ville de Fontaine, dans l’Isère, migre son système informatique vers des solutions libres.

Fontaine, un exemple à suivre ? La Mairie a décidé de migrer son parc informatique vers des logiciels libres. Mais aussi vers des systèmes d’exploitation libre. Plus de Windows ni de suite bureautique de Microsoft mais Linux à la place. La mairie ainsi que les écoles sont libérées. Outre l’avantage économique important, id est 200.000 euros par an pour les outils de Microsoft, ce sont également les valeurs du logiciel libre qui ont séduit. C’est une très belle initiative pour la ville de Fontaine, qui est la pionnière en France.

Cette migration vers des outils open source fera-t-elle des émules dans d’autres communes de France ? Il faut l’espérer. Le gouvernement, lui, continue de travailler avec Microsoft, qui vient de passer un accord avec le Ministère de la Culture.

Source :

Le site de France 3 Régions

Publié dans Uncategorized | Tagué | Laisser un commentaire

Honte gouvernementale

La Ministre de la Culture gaspille 2 000 000 d

Publié par Yves le 08/11/2016 10:30:00 (106 lectures)

COUP DE GUEULE

La Ministre de la Culture gaspille 2 000 000 d’euros et se met en danger. Alors que la Ministre Albanel avait installé l’antivirus OpenOffice, la ministre actuelle met le Ministère de la Culture en danger en choisissant MicroSoft Office. Elle avait raison, Albanel !

Drôle de notion de la démocratie et du respect de la majorité rue de Valois, la Ministre, qui dans une note interne explique que son ministère va re-basculer la bureautique de LibreOffice vers la solution propriétaire MSOffice.

————————————–

« 2 millions d’euros seront engagés en 2017 pour améliorer la bureautique et les systèmes d’information relatifs aux ressources humaines pour qu’enfin tout le monde travaille avec les mêmes logiciels »

————————————–

« Microsoft Office sera déployé sur les postes des agents de l’administration centrale, indique une source au sein du ministère. Actuellement, deux systèmes coexistent: la grande majorité des personnels utilise des logiciels libres et une minorité Microsoft Office, ce qui complique la communication ».

————————————–

Faut-il lui rappeler que le Parlement a définitivement adopté mercredi 28 septembre par un vote du Sénat le projet de loi numérique ?

La loi a été promulguée le 7 octobre 2016.

Elle a été publiée au Journal officiel du 8 octobre 2016.

La loi comporte trois volets :

  • Le premier volet concerne la circulation des données et du savoir. Il comprend des mesures sur l’ouverture des données publiques, la création d’un service public de la donnée. Il introduit la notion de données d’intérêt général, pour optimiser l’utilisation des données aux fins d’intérêt général. Une partie est également dédiée au développement de l’économie du savoir, avec la possibilité pour les chercheurs de publier librement leurs articles scientifiques dans un délai de six à douze mois. Le Sénat a voté en faveur de la facilitation de l’ouverture et de la réutilisation des données des administrations ainsi que des décisions des juridictions administratives et judiciaires. La diffusion de ces données sera circonscrite aux données dont la publication présente un intérêt économique, social, sanitaire ou environnemental.
  • Le deuxième volet traite de la protection des citoyens dans la société numérique. Il affirme le principe de neutralité des réseaux et de portabilité des données. Il établit un principe de loyauté des plateformes de services numériques. Le consommateur dispose en toutes circonstances d’un droit de récupération de ses données. Le texte introduit également de nouveaux droits pour les individus en matière de données personnelles (droit à l’oubli numérique pour les mineurs, testament numérique pour donner des directives aux plateformes numériques, confidentialité des correspondances privées). Un amendement adopté par l’Assemblée nationale prévoit une peine de deux ans d’emprisonnement et une amende pouvant aller jusqu’à 60 000 euros pour le fait de transmettre ou de diffuser sans le consentement exprès de la personne l’image ou la voix de celle-ci, prise dans un lieu public ou privé, dès lors qu’elle présente un caractère sexuel (phénomène dit « revanche pornographique » ou « revenge porn »).
  • Le troisième volet est consacré à l’accès au numérique pour tous avec notamment la couverture mobile, l’accessibilité aux services numériques publics, l’accès des personnes handicapées aux services téléphoniques et aux sites internet. Il prévoit aussi le maintien de la connexion internet pour les personnes les plus démunies. Le Sénat a adopté en première lecture un amendement qui oblige les opérateurs de télécommunications à s’engager, via des conventions avec les collectivités, pour l’installation du très haut débit.

————————————–

La ministre n’est certainement pas au courant de cela. Il faut dire que les formalités d’abonnement au JO ayant été modifiées, elle n’a certainement pas réussi à le renouveler. (Anefet, Albanel : le ministère de la Culture a comme pare-feu Open-Office . sa devancière dans la fonction n’a pas enlevé l’antivirus).

————————————–

(extrait de la loi Numérique)

État et logiciels libres. Les administrations devront « encourager » l’utilisation des « logiciels libres et des formats ouverts lors du développement, de l’achat ou de l’utilisation » de leurs systèmes informatiques. Un terme dont la portée juridique semble cependant quasi-nulle…

————————————–

Art. L. 224-42-3

« La fonctionnalité prévue au premier alinéa permet au consommateur de récupérer, par une requête unique, l’ensemble des fichiers ou données concernés. Le fournisseur prend toutes les mesures nécessaires à cette fin, en termes d’interface de programmation et de transmission des informations nécessaires au changement de fournisseur.


« Lorsque les données collectées auprès du consommateur ne peuvent pas être récupérées dans un standard ouvert et aisément réutilisable, le fournisseur de service de communication au public en ligne en informe le consommateur de façon claire et transparente. Le cas échéant, il l’informe des modalités alternatives de récupération de ces données et précise les caractéristiques techniques du format du fichier de récupération, notamment son caractère ouvert et interopérable.

————————————–

Cela veut-il dire que si je communique avec le Ministère de la Culture, il faudra que j’ai un PC sous Windows et la suite bureautique MS Office ?

Sans doute frustrée de ne pas avoir eu les honneurs de l’émission de Elyse Lucet, elle espère que lors d’une prochaine enquête, elle sera sous les feux de la rampe, à moins qu’en mai prochain, avec une telle désinvolture et le peu de respect des deniers publics  …

Madame la Ministre, je tiens à vous proposer un lien officiel. Inutile de le lire en totalité. Consulter attentivement la première page devrait suffire :

http://www.gouvernement.fr/action/pour-une-republique-numerique

Pour compléter votre culture lisez donc nextinpact.com/l-etat-actualise-son-socle-interministeriel-logiciels-libres

Au fait, M. Valls, vous qui prônez le respect, la légalité, la discipline, s’il vous reste du temps après avoir résolu les problèmes liés au burkini et autres c…….s du genre, trouverez-vous un moment pour « recadrer » la Ministre des artistes !

*** Si vous êtes contre cette décision, signez la pétition ici ***

————————————–

PS (1er degré)

Le manchot est, en général, un animal pacifique. mais, dans certaines circonstances, il peut « montrer les dents » (ce qui est très rare). Faudra-t-il que des troupeaux de manchots investissent les rues de la capitale ou d’ailleurs ?

Source lsdm.onlynux.org

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Apéro du Libre les 20 ans de l’April

L’association CercLL vous donne rendez-vous pour Apéro du Libre.

On fête les 20 ans de l’April, vendredi 9 décembre 2016 à partir de 18h 30, à la Bo@te 35 rue de la Paix Marcel Paul 13001 Marseille.

Magali Garnero, administratrice de lApril, vous présentera les dernières actions de l’association puis vous pourrez vous promenez le long des panneaux de l’Expolibre, une exposition qui présente les logiciels libres au grand public.

Les Apéros du Libre sont des rencontres conviviales autour d’un verre, pour discuter, échanger et parfois troller entre utilisateurs et curieux de logiciels et culture libres.

Entrée Libre.Tout Public.

Plan d’accés

Publié dans Uncategorized | Tagué , | Laisser un commentaire

Le personnel de la Culture, nouvelle victime des relations privilégiées entre Microsoft et l’État français ?

Le site BFM business a eu connaissance d’une lettre interne de Mme la ministre de la Culture et de la Communication, Audrey Azoulay, destinée au personnel de son ministère, signifiant, entre autres, sa volonté d’investir deux millions d’euros « pour améliorer la bureautique et les systèmes d’information relatifs aux ressources humaines pour qu’enfin, tout le monde travaille avec les mêmes logiciels ».

Cette intention est parfaitement légitime et louable : une telle enveloppe, en partie investie dans un projet collaboratif et libre tel que LibreOffice1, quatre ans après la circulaire du Premier ministre Jean-Marc Ayrault sur l’usage des logiciels libres et un mois après la promulgation d’une loi « encourageant » l’usage du logiciel libre, serait une décision raisonnable, avisée et cohérente.

Seulement, selon la source de BFM business, le choix du ministère de la Culture serait de basculer l’ensemble de la bureautique sous Microsoft Office. Cette décision constituerait un revirement de la stratégie bureautique au sein de ce ministère. Décision atterrante, notamment pour la grande majorité d’agents qui utilisent depuis des années une suite bureautique libre. Mais décision qui serait conforme aux relations privilégiées que l’État entretient avec la firme américaine. Ainsi, après la Défense avec l’Open Bar, l’Éducation nationale avec un très discutable partenariat, Microsoft s’offrirait-t-elle la Culture ?

Nous souhaitons donc que Madame la Ministre s’exprime rapidement sur le sujet. Si cette information s’avére exacte, nous sommes curieux de connaître le contenu de l’appel d’offres, toujours pas diffusé au bulletin officiel des annonces des marchés publics ce mardi 8 novembre, ou à défaut le nouveau tour de passe-passe trouvé par Microsoft et l’État pour contourner, encore une fois, le code des marchés publics.

Source april.org

Publié dans Uncategorized | Tagué , , | Laisser un commentaire

Mozilla va bloquer certains sites

Mozilla va bloquer les certificats Diffie-Hellman avec des clés de chiffrement inférieures à 1023 bits.

Mozilla vient d’annoncer que le navigateur Firefox va dorénavant bloquer certains sites web. La cause ? Un certificat de chiffrement qui ne serait pas assez sécurisé. C’est le protocole Diffie-Hellman qui est visé, principalement celui utilisant des clés inférieures à 1023 bits. Des chercheurs avaient déjà démontré des failles dans sa sécurité il y a plus d’un an avec la faille Logjam. Mais certains sites continuent tout de même à l’utiliser, dont 7000 parmi les 140 000 les plus visités d’après ComputerWorld. Ceux-ci seront donc bloqués et Firefox affichera un message d’erreur : « ssl_error_weak_server_ephemeral_dh_key ».

Firefox est le premier actuellement à bloquer ces sites, mais certains concurrents devraient certainement lui emboîter le pas prochainement.

Liens :

L’annonce de Mozilla
L’analyse de ComputerWorld

Source toolinux.com

Publié dans Uncategorized | Tagué , , | Laisser un commentaire

Firefox 49 disponible : Electrolysis s’étend, Hello disparait

image dediée

Mozilla vient de publier la version 49 de Firefox. Elle comprend de nombreux changements et résout de sérieux problèmes, dont une faille critique signalée récemment. Elle supprime en outre Hello et étend Electrolysis, l’architecture multiprocessus de Firefox.

Electrolysis, ou e10s, est la séparation des processus au sein de Firefox. Jusqu’à présent, le navigateur n’en avait qu’un seul, dans lequel transitaient tous les calculs. Avec Electrolysis, tout ce qui touche au rendu des pages web est calculé à part, les éventuels blocages n’affectant alors plus l’interface. À la clé, des gains importants pour la réactivité générale (pas pour le chargement des pages), et une généralisation des processus séparés pour chaque extension. Il n’est par contre pas prévu de créer un processus par onglet, à l’instar de ce que font Chrome et Edge.

Firefox 48 a été la première version à activer Electrolysis chez une partie des utilisateurs. Firefox 49 va un peu loin, en laissant activée la fonctionnalité en présence d’un petit nombre d’extensions dont la compatibilité a été testée. Pour avoir Electrolysis, il fallait en effet qu’aucune extension ne soit présente, ce que Mozilla appelait la « population idéale » pendant la phase de test. Sur le nouvel échantillon, environ une personne sur deux devrait avoir Electrolysis.

Goodbye Hello

Outre ce changement important, Firefox 49 se débarrasse de Hello, qui regroupait des outils de communication. Des voix s’étaient élevées pour signaler une dérive dans l’évolution, qui perdait son statut de simple navigateur extensible pour devenir une trousse à outils plus complète. Sans doute une décision prise après un point sur les priorités de développement, les travaux restant nombreux.

Des efforts particuliers ont été faits sur les performances de Firefox sur les systèmes disposant des instructions SSE3 dans le processeur, mais sans pour autant avoir d’accélération matérielle. Un constat vrai uniquement pour les versions Windows et macOS. Pour les vidéos par contre, l’amélioration devrait être ressentie aussi sur Linux. Sur macOS, on notera également une amélioration de la lisibilité des polices.

Le mode Lecture se met à parler

Le mode Lecture s’enrichit de deux nouveautés. Les utilisateurs ont d’abord plus de choix dans son paramétrage, en pouvant par exemple modifier l’espacement des lignes ou leur longueur. D’autre part, un texte peut maintenant être dicté par le moteur de synthèse vocale intégré sur le système correspondant, le lien se faisant via l’API Web Speech. Une petite icône en forme d’onde sonore est disponible à gauche et permet de changer notamment la voix et surtout la vitesse de lecture. Dans notre test, la voix butait cependant sur les apostrophes (sous Windows 10).

firefox 49

Entre autres nouveautés, un changement important est intervenu dans le gestionnaire de mots de passe intégré dans Firefox. Il peut désormais réutiliser ceux stockés via des sessions HTTP dans des sessions HTTPS. Une modification qui devrait être utile, selon Mozilla, pour mieux gérer la vague de sites profitant de Let’s Encrypt.

Trois anciennes versions de macOS ne sont plus prises en charge

Côté support, signalons une évolution importante. La prise en charge des versions 10.6, 10.7 et 10.8 de macOS disparaît, soit Snow Leopard, Lion et Mountain Lion. Sous Windows, le navigateur exige maintenant au moins un processeur possédant les instructions SSE2, arrivées initialement avec les Pentium 4. Enfin, Firefox 49 corrige plusieurs failles de sécurité, dont celle critique que nous avions évoquée hier.

Parallèlement, une nouvelle mouture pour Android a été mise à disposition. Elle reprend une partie des modifications apportées par la version classique et ajoute un bonus : la mise en cache automatique des pages récentes visitées, pour une consultation hors-ligne ultérieure. À la différence de Chrome cependant, on ne peut pas choisir quelles pages on souhaite précisément sauvegarder pour plus tard.

Comme d’habitude, l’arrivée d’une nouvelle version se fera de manière transparente chez ceux qui ont déjà Firefox. Pour une nouvelle installation ou pour simplement avoir l’installeur dans un coin, il suffira de cliquer sur l’un des liens suivants :

Source nextinpact.com

Publié dans Uncategorized | Tagué , , | Laisser un commentaire

Sous Linux, Firefox 49 permettra d’utiliser Netflix sans plugin

icones_02265.png

Si Firefox permet la lecture des flux Netflix sans plugin depuis quelques versions sous Windows et macOS, Linux était jusqu’à présent laissé de côté. Le manque sera comblé avec la prochaine version 49, avec le recours au même DRM Widevine que pour les autres plateformes.

Depuis que Mozilla se sert du DRM de Google pour son navigateur, les utilisateurs sous Windows et macOS peuvent se servir de Netflix sans recourir à l’ancien plugin Silverlight. Bien que cette technologie de Microsoft soit toujours supportée, la volonté de beaucoup est désormais de se débarrasser complètement de tous ces modules binaires sur lesquels les navigateurs n’ont que peu de prise, à moins de les isoler complètement, comme Chrome et Edge le font avec Flash.

Mais si Widevine permettait effectivement l’abandon de Silverlight, les utilisateurs de Firefox sous Linux ne bénéficiaient pas du même traitement. Un problème loin de concerner uniquement le service de SVOD, comme nous avions pu le voir dans le cas de Molotov. La situation va évoluer avec Firefox 49, qui intègrera le même DRM. Mozilla n’a guère le choix : l’arrêt complet des plugins utilisant le très vieux protocole NPAPI ne peut pas laisser des utilisateurs sur le carreau.

La situation sera exactement la même que pour les deux autres systèmes. Widevine ne se chargera que si un contenu spécifique est détecté, la question de son exécution étant la première fois posée à l’utilisateur. Les éventuels soucis seront eux aussi les mêmes : il n’est pas dit que Netflix et Amazon Video (lui aussi lisible grâce à Widevine) soient utilisables immédiatement à la sortie de Firefox 49. Il faudra peut-être attendre que les deux services autorisent « manuellement » cette version précise du navigateur.

Reste évidemment la question éthique de ce changement, que les utilisateurs devront résoudre par eux-mêmes si elle leur importe. Certains verront d’un très mauvais œil l’inclusion dans le code d’un projet open source une partie binaire dédiée à la gestion de verrous numériques.

Source nextinpact.com

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , | Laisser un commentaire