Le guide du logiciel libre pour les TPE-PME

 Sortis de leur carcan “geek”, les logiciels libres offrent aux entreprises une alternative aux

produits propriétaires, couvrant la plupart de leurs tâches.

Pour une TPE-PME, les logiciels libres peuvent être une solution simple et économique.

Si certaines solutions comportent des limites, les logiciels libres sont tout

aussi efficaces que leurs équivalents propriétaires. Ils permettent de réaliser

des économies : pas de licences à acheter, même si quelques fonctionnalités

avancées peuvent être payantes.

Ils sont aussi plus sûrs : les codes sources des solutions propriétaires sont

tenus secrets, quand les code sources des logiciels libres sont ouverts,

donc sous l’œil vigilant de la “communauté du libre”.

Les OS libres

Passer par un système d’exploitation libre nécessite de s’investir, mais de nombreux tutoriels

sont disponibles sur le Web, et des prestataires peuvent vous accompagner si besoin.

A long terme, les OS comme OpenBSD ou

Linux Mint ont de multiples avantages : gratuité, sécurité, fonctionnalités avancées.

Une PME-TPE n’aura pas toujours le temps

d’apprendre à les maitriser : voilà pourquoi les solutions présentées ici tournent

aussi sous Windows ou Mac.

“Il faudra peut être prévoir un temps pour former les salariés, si ceux-ci utilisent des logiciels

propriétaires depuis longtemps”, nous indique Philippe Scoffoni, conseiller en logiciels libres.

 

 

 

 

 

 

 

 

La Bureautique

Traitement de texte, tableurs, diaporamas : la suite bureautique Libre Office

propose des outils similaires à ceux de Microsoft Office ou Apple iWork,

même si certaines fonctionnalités sont moins poussées.

Des alternatives existent aussi dans le domaine de la PAO et du traitement d’images.

Face à InDesign ou QuarkXPress, Scribus permet de réaliser,

facilement, des documents de qualité. Face à Adobe Photoshop / Illustrator,

GIMP et Inkscape s’en sortent haut la main.

 

 

 

 

 

 

Surfer et communiquer

Pour surfer, Firefox est idéal. Ce navigateur ne collecte pas de données comme

Google Chrome, est aussi rapide que Safari ou Internet Explorer,

et permet d’utiliser une collection d’extensions très utiles.

Pour concevoir des sites web, BlueGriffon constitue une bonne alternative à Dreamweaver.

Des fonctionnalités moins avancées, mais une bonne gestion du HTML5.

Des systèmes de gestion de contenu ont aussi fait leurs preuves,tels que WordPress et Drupal.

Pour communiquer, une TPE-PME pourra utiliser un logiciel de messagerie

libre comme Thunderbird, qui permet, avec son extension Lightning,de gérer emails et agendas. Une TPE pourra aussi avoir besoin de discuter en ligne, avec un outil de messagerie instantanée comme Pidgin.

Les PME se tourneront plutôt vers une solution de communications unifiées comme XiVO, qui propose, clé en main, un service de messagerie unifiée et de téléphonie IP, et qui permet de réaliser des visio-conférences.

La gestion d’entreprise

Pour la gestion d’entreprise, des progiciels de gestion intégrée (ERP) permettent d’assurer la gestion commerciale, la gestion des ventes et la gestion de la relation client (CRM). Une TPE privilégiera Dolibarr, simple d’utilisation, quand une PME préfèrera Odoo, plus complet. En matière de comptabilité, Open Concerto comblera une TPE, quand le module dédié d’Odoo ou le moteur OpenPAIE satisferont une PME.

En matière de gestion de projets, Project Libre est l’outil idéal pour une TPE. Une PME se dirigera plutôt vers un outil collaboratif comme Redmine, qui offre des fonctions plus étendues. Et pour le commerce en ligne, des outils gratuits comme Prestashop (pour les TPE) et Drupal Commerce (pour les PME) s’avèreront aussi pratiques que les solutions propriétaires.

La sécurité

“En ce qui concerne la protection réseau, mieux vaut utiliser des UTM, qui permettent de filtrer les IP et le web”, nous explique Eric Leblond, spécialiste de la sécurité des logiciels libres. Simples à utiliser, PfSense ou SmoothWall changent un PC en pare-feu. Côté antivirus, ClamAV est un logiciel fiable et efficace.

Concernant le stockage de données, OwnCloud permettra aux PME de créer un “Cloud personnel”, garantissant une confidentialité maximale. Pour une TPE, IKeepinCloud, basé sur OwnCloud, sera plus simple à utiliser. Une PME-TPE pourra aussi utiliser GnuPG pour chiffrer ses communications, et AESCrypt pour chiffrer des documents sensibles. Un logiciel de sauvegarde comme BackupPc sera enfin très utile.

Cet article ne présente qu’une infime partie du catalogue des logiciels libres. Pour vous renseigner d’une façon plus exhaustive, Framasoft en recense plus de 1000.

Source

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s