Sur le RGI la DISIC persiste : ODF recommandé, OOXML discrédité

La dernière version de travail du RGI, avant la validation finale, maintient le format ODF comme format recommandé pour les documents bureautiques au sein des administrations. Cette nouvelle version du RGI énonce des critiques argumentées sur le format OOXML de Microsoft. L’April remercie la DISIC d’avoir su résister aux pressions et de continuer à agir dans l’intérêt à long terme de l’ensemble des citoyens français et de leurs administrations.

La DISIC (Direction interministérielle des systèmes d’information et de communication) a entamé il y a quelques mois un chantier d’actualisation du RGI (Référentiel général d’interopérabilité)1. Ce travail avait notamment abouti à préconiser ODF (Open Document Format) pour les documents bureautiques. Un lobbying, mené par Microsoft, s’est activé au plus haut niveau de l’État pour intégrer dans le RGI le format OOXML (Office Open XML) de Microsoft.

La dernière version de travail du RGI appelée « Version 1.9.9 – Juin 2015 – Projet pour validation finale » mentionne OOXML mais pour mieux discréditer ce format et lui assigne le statut « en observation », le format ODF conservant le statut « recommandé ».

Le document explique en effet:

Office Open XML est une norme ISO/CEI 29500 créée par Microsoft, destinée à répondre à la demande d’interopérabilité dans les environnements de bureautique et à concurrencer la solution d’interopérabilité OpenDocument soutenue par tous les autres éditeurs de suites bureautiques, notamment Apache et The Document Foundation. Ce format (dont les suffixes sont .docx, .xlsx, et .pptx) est utilisé à partir de Microsoft Office 2007, en remplacement des précédents formats Microsoft (reconnus à leurs suffixes tels que : .doc, .xls, .ppt), il est toutefois légèrement différent, pour ces versions d’office, de la norme ISO définitive, qui a tenu compte des remarques des membres de l’organisme normalisateur.

Le standard est positionné au statut « en observation » de par sa complexité, son manque d’ouverture (notamment dans la gouvernance de la norme) et le strict respect de la norme par Microsoft même.

Pour des besoins d’échanges d’informations sous forme de tableaux, l’utilisation d’OOXML est tolérée.

La DISIC réitère les critiques adressées depuis de nombreuses années aux format OOXML et tolère son utilisation uniquement pour des « besoins échanges d’informations sous forme de tableaux ». Il est fort probable que cette tolérance correspond à un cas d’usage particulier au sein d’un service de l’administration.

Il est savoureux de constater que le résultat du lobbying de Microsoft n’est sans doute pas celui escompté par l’éditeur et qu’il conduit à l’invalidation d’OOXML au sein de l’administration.

« Les termes employés dans le RGI sont posés mais la critique contre OOXML est sans appel. La DISIC a démontré qu’elle agit dans l’intérêt à long terme de l’ensemble des citoyens français et de leurs administrations » a déclaré Frédéric Couchet, délégué général de l’April.

Source april.org

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s