Firefox 49 disponible : Electrolysis s’étend, Hello disparait

image dediée

Mozilla vient de publier la version 49 de Firefox. Elle comprend de nombreux changements et résout de sérieux problèmes, dont une faille critique signalée récemment. Elle supprime en outre Hello et étend Electrolysis, l’architecture multiprocessus de Firefox.

Electrolysis, ou e10s, est la séparation des processus au sein de Firefox. Jusqu’à présent, le navigateur n’en avait qu’un seul, dans lequel transitaient tous les calculs. Avec Electrolysis, tout ce qui touche au rendu des pages web est calculé à part, les éventuels blocages n’affectant alors plus l’interface. À la clé, des gains importants pour la réactivité générale (pas pour le chargement des pages), et une généralisation des processus séparés pour chaque extension. Il n’est par contre pas prévu de créer un processus par onglet, à l’instar de ce que font Chrome et Edge.

Firefox 48 a été la première version à activer Electrolysis chez une partie des utilisateurs. Firefox 49 va un peu loin, en laissant activée la fonctionnalité en présence d’un petit nombre d’extensions dont la compatibilité a été testée. Pour avoir Electrolysis, il fallait en effet qu’aucune extension ne soit présente, ce que Mozilla appelait la « population idéale » pendant la phase de test. Sur le nouvel échantillon, environ une personne sur deux devrait avoir Electrolysis.

Goodbye Hello

Outre ce changement important, Firefox 49 se débarrasse de Hello, qui regroupait des outils de communication. Des voix s’étaient élevées pour signaler une dérive dans l’évolution, qui perdait son statut de simple navigateur extensible pour devenir une trousse à outils plus complète. Sans doute une décision prise après un point sur les priorités de développement, les travaux restant nombreux.

Des efforts particuliers ont été faits sur les performances de Firefox sur les systèmes disposant des instructions SSE3 dans le processeur, mais sans pour autant avoir d’accélération matérielle. Un constat vrai uniquement pour les versions Windows et macOS. Pour les vidéos par contre, l’amélioration devrait être ressentie aussi sur Linux. Sur macOS, on notera également une amélioration de la lisibilité des polices.

Le mode Lecture se met à parler

Le mode Lecture s’enrichit de deux nouveautés. Les utilisateurs ont d’abord plus de choix dans son paramétrage, en pouvant par exemple modifier l’espacement des lignes ou leur longueur. D’autre part, un texte peut maintenant être dicté par le moteur de synthèse vocale intégré sur le système correspondant, le lien se faisant via l’API Web Speech. Une petite icône en forme d’onde sonore est disponible à gauche et permet de changer notamment la voix et surtout la vitesse de lecture. Dans notre test, la voix butait cependant sur les apostrophes (sous Windows 10).

firefox 49

Entre autres nouveautés, un changement important est intervenu dans le gestionnaire de mots de passe intégré dans Firefox. Il peut désormais réutiliser ceux stockés via des sessions HTTP dans des sessions HTTPS. Une modification qui devrait être utile, selon Mozilla, pour mieux gérer la vague de sites profitant de Let’s Encrypt.

Trois anciennes versions de macOS ne sont plus prises en charge

Côté support, signalons une évolution importante. La prise en charge des versions 10.6, 10.7 et 10.8 de macOS disparaît, soit Snow Leopard, Lion et Mountain Lion. Sous Windows, le navigateur exige maintenant au moins un processeur possédant les instructions SSE2, arrivées initialement avec les Pentium 4. Enfin, Firefox 49 corrige plusieurs failles de sécurité, dont celle critique que nous avions évoquée hier.

Parallèlement, une nouvelle mouture pour Android a été mise à disposition. Elle reprend une partie des modifications apportées par la version classique et ajoute un bonus : la mise en cache automatique des pages récentes visitées, pour une consultation hors-ligne ultérieure. À la différence de Chrome cependant, on ne peut pas choisir quelles pages on souhaite précisément sauvegarder pour plus tard.

Comme d’habitude, l’arrivée d’une nouvelle version se fera de manière transparente chez ceux qui ont déjà Firefox. Pour une nouvelle installation ou pour simplement avoir l’installeur dans un coin, il suffira de cliquer sur l’un des liens suivants :

Source nextinpact.com

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s